Enseigner l’histoire et la géographie de la Bretagne, une mesure de salut public

 Articles archivés  Commentaires fermés sur Enseigner l’histoire et la géographie de la Bretagne, une mesure de salut public
Mai 252016
 

cbeEditorial de la Présidente Mai 2016

le 22 mai 2016, la fameuse bataille de Ballon a été commémorée à Bains -sur- Oust près de Redon. « Fameuse » ? Hélas, connue seulement de quelques initiés à l’histoire de Bretagne, car enfin, combien de Bretons connaissent l’existence de cette victoire du premier roi breton, Nominoë, contre les troupes franques du roi carolingien Charles Le Chauve, le 22 novembre 845 ? Cette victoire a donné au territoire breton non seulement son indépendance mais aussi ses frontières naturelles (Bretagne réunifiée).

L’Europe, l’unité dans la diversité

Force est de constater malheureusement que les jeunes sont rarement présents aux cérémonies commémoratives des temps forts de l’histoire de Bretagne. Et pour cause, l’histoire de Bretagne n’est pas enseignée à l’école. Alors comment s’y intéresser ? Bien entendu, il y va de la responsabilité de chacun car les ouvrages d’histoire bretonne sont fort nombreux et la plupart du temps d’excellente qualité. Cependant, on le sait, pour être intéressé (sans même parler d’être passionné) il faut souvent être initié. Or, du fait d’un État français ultra centralisateur, l’Éducation nationale n’a pas vocation à enseigner les spécificités des territoires. C’est un tout profondément nationalisé qui est proposé aux élèves de collège et de lycée. Ceci dans le but de susciter l’union autour d’un projet de vie commun, et celui-ci, en France, ne peut donc s’envisager que comme unique et indivisible. L’ enseignement de l’histoire est par conséquent intrinsèquement politique, au même titre que l’enseignement moral et civique… Pourtant, lorsque l’Union Européenne est étudiée en classe elle est souvent envisagée, elle, comme riche car diverse. Ainsi, des chapitres de manuels scolaires titrent : « l’Europe, l’unité dans la diversité ». Cette définition de l’Europe est donc présentée comme positive. L’État ferait bien de s’inspirer de cette devise européenne au risque de voir la société française se déliter encore davantage…

Lire la suite »

Réseaux sociaux :